22 octobre 2021
action fdj

10 choses que vous aimeriez savoir sur les actions FDJ

Le premier jour de bourse, l’action a suscité de vives discussions parmi les investisseurs et le cours de son action a grimpé de 16,41 %. Mais sur quel prix de référence cette augmentation de prix est-elle calculée ? Découvrez dans cet article, 10 choses que vous aimeriez savoir sur l’action FDJ

Le prix de base est de 19,50 euros

Pour la plupart des introductions en bourse, cette question n’a pas de sens car le prix de référence est le prix fixé lors de la transaction.

En plus de la FDJ, deux prix ont effectivement été fixés : un pour les particuliers (19,50 euros) et un pour les investisseurs institutionnels (19,90 euros). Lequel des deux est le prix utilisé pour calculer l’évolution des cours boursiers ? Euronext, l’opérateur de la Bourse de Paris, a répondu dans un communiqué le 21 novembre : « Le cours de référence de l’action FDJ désignée sera de 19,50 euros à l’ouverture de la réunion de négociation du 21/11/2019. »

C’est donc le prix payé par les « petits opérateurs ». Dans ce cas, on peut considérer que ce n’est pas le particulier bénéficiant de la décote de 2%, mais l’investisseur institutionnel souffrant d’un surcoût de 2,05 % (19,90 / 19,50).

Quel est le rendement du dividende de l’action FDJ ?

Pour calculer le rendement du dividende, divisez la valeur nominale par le prix d’achat de l’action. Une autre méthode consiste à diviser par le montant total des dividendes versés par la valeur marchande à l’instant T.

Ainsi, le rendement du dividende du titre La Française des Jeux acheté à 15h le 22 novembre est de 2,79 %. En effet, la société prévoit de verser un dividende de 122 millions d’euros en 2020 (2019). Par rapport à la valeur de marché de 4,37 milliards, nous avons obtenu un rendement de 2,79 %.

Mais ceux qui ont acheté le bien au prix de 19,50 euros lors de l’introduction en bourse bénéficieront d’un rendement de 3,27%.

La société prévoit également d’augmenter les dividendes au cours des prochaines années, ce qui devrait augmenter les rendements des premiers acheteurs.

Qui pourra bénéficier d’actions gratuites ?

Afin d’attirer les particuliers, le gouvernement a décidé de donner des billets gratuits pour 10 détenus aux actionnaires individuels participant à l’introduction en bourse de FDJ.

 

Toutefois, pour bénéficier de cette prime, les actions doivent être conservées pendant 18 mois. Les jeux gratuits seront distribués dans un an et demi. Auparavant, ces titres – jusqu’à 3,65 millions – étaient conservés par l’État.

Le dividende ne s’applique qu’aux actions souscrites dans le cadre de l’introduction en bourse. Les titres achetés ultérieurement sur le marché ne sont pas éligibles.

Remarque : L’allocation des actions gratuites ne devrait pas avoir d’impact sur le cours de bourse le moment venu, car il ne s’agit pas d’actions nouvellement créées, ce qui est généralement le cas (notamment Groupe Air Liquide).

Dans la capitale de la Française des Jeux, quel est le poids du pays ?

Le chiffre annoncé par le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire et repris par la plupart des médias est de 20 %. L’Etat ne détiendra que 20 % du capital de FDJ, contre 72 % avant privatisation.

Ce nombre n’est en fait pas tout à fait correct. Il correspond à la participation que l’Etat français détiendra si l’option de surallocation est entièrement souscrite et que les actionnaires individuels conservent la totalité de leurs actions pendant 18 mois pour bénéficier des 10 actions gratuites détenues.

Avant d’exercer le droit de surallocation (c’est-à-dire d’autoriser le pays à vendre 11,35 millions d’actions supplémentaires à des investisseurs institutionnels avant le 20 décembre), son taux de participation reste à 27,85%.

Si cette option est pleinement mise en œuvre – c’est très probable – son poids tombera à 21,91 %.

Enfin, la part du capital de l’Etat ne tombera à 20 % que si l’ensemble des actions gratuites attribuées aux personnes physiques détenaient des titres pendant 18 mois.

L’action FDJ rejoindra-t-elle le CAC 40 ?

Non, pas tout de suite en tout cas. Le capital flottant de la Française des Jeux est actuellement trop bas.

Après l’exercice complet de l’option de surallocation, la part librement négociable – hors participation de l’État à long terme – devrait être d’environ 47 %. Par conséquent, le capital flottant devrait être d’environ 2 milliards d’euros.

Au 30 septembre, la « plus petite » entreprise du CAC 40 en poids était Atos. Sa valeur de marché flottante atteint 6,4 milliards d’euros.

Cependant, si l’indice phare de Paris est hors de portée, l’action FDJ pourrait bientôt rejoindre un autre indice important, le SBF 120.

Cette fois, le groupe est de la taille souhaitée. Il est peu probable que la Française des Jeux rejoigne l’indice lors du prochain comité scientifique d’Euronext qui se tiendra en décembre. L’adhésion au SBF 120 devrait plus vraisemblablement prendre effet en mars 2020

Des dividendes attractifs pour les investisseurs

Autre raison d’y réfléchir à deux fois avant de refuser de racheter FDJ : la redistribution des dividendes. Au terme des années précédentes de la société, le taux de distribution de dividendes de l’investisseur atteignait 74,80%, soit 513,4 millions d’euros sur un bénéfice cumulé de 666,4 millions d’euros. Plus récemment en 2018, le total des dividendes perçus par les actionnaires de FDJ a représenté 71,60 % du bénéfice de cette année (170,4 millions d’euros).

Cours de l’action FDJ

A la veille de l’introduction en bourse de la FDJ, Bruno Le Maire a fixé le cours de bourse de la Française des Jeux à 19,90 euros pour les institutionnels et 19,50 euros pour les particuliers. Pour rappel, ces derniers peuvent profiter d’une remise de 2% sur les prix. Achetez 10 actions et conservez-les pendant 18 mois, ou obtenez une action gratuitement. Le but de ces incitations est de faire revenir les petits épargnants en bourse lorsqu’ils ont quitté la bourse après la crise de 2008.

Vendez votre action FDJ

C’est la question que se posent de nombreux petits déposants qui achètent des actions FDJ. Il est vrai que le titre FDJ a définitivement baissé par rapport au premier jour de cotation, mais le prix reste élevé. Cependant, il est recommandé d’éviter le « coup de bourse » : la Française des Jeux est considérée comme une valeur de performance. En choisissant de vendre, vous risquez de perdre les avantages accordés par l’État.

Comme le disait récemment le site de Boursorama, il est recommandé de se fixer des objectifs de gestion à la hausse ou à la baisse lors de la détention de titres afin de voir plus sur le long terme, et de ne pas paniquer immédiatement lorsque les cours montent ou descendent. Par exemple, vous décidez de vendre un titre uniquement s’il dépasse un certain gain ou une certaine perte. Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *